Nos stagiaires se confient !

Par Paul Gaultier | 23 septembre 2022 Nos stagiaires se confient !

Chaque année, TradOnline accueille un stagiaire. Cette année, exceptionnellement, il y a deux stagiaires avec des missions bien distinctes : Kate, et moi-même. Mais, il y a également Baptiste. Engagé à plein temps comme chef de projets il y a de cela un an, il a commencé en tant que stagiaire au début de la pandémie !

Pour cet article, j’ai décidé de nous donner la parole. Kate et Baptiste ont répondu à mes questions. Je vous donnerai également mon ressenti personnel.

Kate : stage en gestion de projets

Gérer une dizaine de clients n’est pas une tâche simple. Comment s’est passé l’adaptation ?

En effet, ce n’est pas fait pour tout le monde ! Heureusement, j’ai déjà quelques années d’expérience sur le marché du travail. J’ai aussi déjà fait de la traduction et de la gestion de projets pendant mes deux premiers stages. Cela m’a permis d’être plus autonome plus rapidement. Une formation complète par Laureline, ainsi que l’aide du reste de l’équipe de TradOnline ont facilité mon adaptation à long terme.

Raconte-nous une galère ou une gaffe amusante.

Question galère, je n’oublierai jamais le projet de traduction assermentée que j’ai géré il y a quelques mois, où il s’agissait de faire traduire 26 diplômes en français depuis plusieurs langues, y compris… le latin. Or, la traduction assermentée entre le latin et le français est assez rare et difficilement réalisable, à l’exception de passer par une langue pivot !

La seule gaffe que je pourrais éventuellement divulguer sans trop me mettre dans l’embarras, c’est quand j’ai envoyé une proposition de traduction à une cliente au lieu d’une traductrice qui porte le même prénom.

Nos stagiaires en 2022 : Kate et Paul.

Paul : un stage multi-fonctions !

Il y a deux stagiaires chez TradOnline cette année. En quoi consiste ton stage ? Est-il similaire à celui de Kate ?

Oui et non ! J’ai également des tâches de gestion de projets, mais davantage en tant que soutien. Cela concerne des projets de taille petite à moyenne. Ainsi, j’ai pu me faire la main à mon rythme sur un domaine pour lequel j’étais assez incertain quant à ma maitrise.

Un de mes rôles principaux est d’assister Shane sur la tâche de contrôle qualité pour notre client régulier. Il y a du travail toutes les semaines sur plus de 30 langues !

Enfin, je fais de la rédaction pour divers clients, mais aussi pour ce blog !

Raconte une gaffe ou une galère amusante de ton stage.

C’est plus une anecdote qu’une gaffe. Un jour, j’étais concentré dans mon travail et je ne faisais pas forcément attention à ce qui m’entourait. D’un coup, j’ai entendu ces mots : « Paul, avant que je pète les plombs… »

En bon stagiaire, je n’ai pas pris le temps de réfléchir au fait que je n’avais rien à me reprocher sur le moment, ni que ce n’était absolument pas le genre de la personne (que je ne nommerai pas 😉) de parler de cette façon. Je me suis tout de suite demandé : « Oh mon dieu, qu’est-ce que j’ai fait ? Ça y est, c’est la fin. »

Stress

En une fraction de seconde, j’ai vu passer ma vie devant mes yeux, jusqu’à ce que j’entende la fin de la phrase.

« Où est le bouton on-off sur cette souris sans fil ? »

Pour sa défense, il s’agissait d’un bouton blanc placé sur un fond blanc. Pour ma défense, je n’ai rien.

Baptiste, un stage pendant la pandémie !

Tu as fait partie de la génération de stagiaires pendant le pic de la pandémie. Raconte-nous ton expérience !

Baptiste a fait partie de la génération de stagiaires de la pandémie !

Avec l’arrivée du confinement et donc du télétravail, j’ai dû apprendre à m’organiser, en autonomie, tout en étant accompagné par l’ensemble de l’équipe de gestion de projets. Durant ce confinement, nous avons énormément communiqué par Skype, ce qui m’a permis de ne pas me sentir seul. J’ai eu l’occasion de travailler avec l’ensemble de l’équipe.

Aline, ma tutrice professionnelle était en arrêt pour garde d’enfant, mais elle est toujours restée en contact avec moi pour s’assurer que tout se passait bien. Elle restait disponible en cas de questions de ma part.

Raconte une gaffe ou une galère amusante de ton stage.

Le truc compliqué pendant que j’étais confiné en stage c’est que j’ai dû retourner chez mes parents. Mon père était en télétravail aussi donc il utilisait la seule pièce qui était un vrai bureau. Moi je devais travailler sur la table de la salle à manger en plein milieu de la maison. Comme toute la famille était confinée (mes parents, ma sœur et ma copine) dans la même maison, c’était parfois difficile de rester concentré avec les allers et venues de chacun.

Voilà pour ces petits témoignages de nos expériences. Qui sait, peut-être que ce format reviendra, avec d’autres stagiaires, et un autre rédacteur 😉


    MadameMonsieur