Les faux anglicismes dans la langue française ?

Par Alice Judéaux | 20 janvier 2023 Les faux anglicismes dans la langue française ?

Les faux anglicismes sont des mots ou expressions qui sont censés être empruntés à l’anglais, mais qui en réalité n’existent pas en anglais ou qui ont une signification différente en français et en anglais. Ils peuvent être utilisés pour donner un cachet de modernité à un texte mais souvent de manière abusive.

Les faux anglicismes de notre quotidien

Voici quelques exemples de faux anglicismes couramment utilisés en français :
• « Le coaching » : en français, le coaching désigne un accompagnement individuel ou collectif visant à améliorer les performances ou à atteindre un objectif. En anglais, « coaching » signifie simplement entraîner ou enseigner.
• « Le footing » : en français, le footing désigne la pratique de la course à pied. En anglais, « footing » n’existe pas et on utilise plutôt le terme « jogging » ou « running ».
• « Un parking » : en anglais, on parle de « parking lot » pour désigner un endroit où l’on gare sa voiture. Le terme français « parking » n’est donc pas vraiment l’équivalent du terme anglais.
• « Un break » : en anglais, « break » désigne une pause, mais en français, on utilise aussi ce mot pour désigner un véhicule « break ».
• « Un clip » : en anglais, « clip » désigne une pince, mais en français, on utilise le mot « un clip » pour désigner une vidéo courte.


Si certains faux anglicismes sont maintenant passés dans le langage courant, il y en a d’autres qui appartiennent plutôt au monde professionnel.
Il est important de noter que l’utilisation de faux anglicismes peut être perçue comme prétentieuse, notamment quand il existe un terme français équivalent pour désigner les mêmes concepts. Par exemple, on peut utiliser « entraînement » au lieu de « coaching », « course à pied » au lieu de « footing » et encore « courriel » au lieu d’« email ».
L’utilisation de mots anglais dans la langue française est encore souvent controversée, car cela peut être considéré comme une perte de richesse linguistique ou comme une forme d’anglicisation excessive.
Cependant, il est indéniable que l’anglais est devenu une langue internationale et que son influence est présente dans de nombreux domaines, y compris en France.
Il est donc tout à fait acceptable d’utiliser des mots anglais lorsqu’il n’y a pas de termes français équivalents, mais il est important de faire attention à ne pas tomber dans l’excès d’anglicismes ou d’utiliser des mots qui n’existent pas en anglais.

Mots français également en anglais ?


Mais rassurez-vous, l’anglais s’est également inspiré de mots français !
Voici quelques exemples de mots anglais qui ont été empruntés au français :
• « Ballet » : ce mot désigne une danse théâtrale en costume, et il vient du français « ballet », lui-même emprunté à l’italien « balletto », qui signifie « petite danse ».
• « Bistro » : ce mot désigne un petit restaurant ou un café, et il vient du français « bistrot », qui désigne un établissement où l’on sert de la nourriture et des boissons.
• « Bouquet » : ce mot désigne un ensemble de fleurs coupées liées ensemble, et il vient du français « bouquet ».
• « Café » : ce mot désigne un établissement où l’on sert du café et d’autres boissons, et il vient du français « café » qui est une boisson faite à partir de grains de café moulus.
• « Chauffeur » : ce mot désigne une personne qui conduit un véhicule, et il vient du français « chauffeur ».
Il y a de nombreux autres mots anglais qui ont été empruntés au français, tel que « chaise longue », « closet », « detective », « ensemble », « fiance », « galerie », « genre », « gourmet » et beaucoup d’autres.


Et si ces mots ont voyagé à l’époque où les échanges internationaux se faisaient rares, on comprend mieux pourquoi ils sont de plus en plus nombreux dans un monde globalisé. 😊


    MadameMonsieur