Part 2 : Des « concurrents » : les plateformes de traduction

Par Alice Judéaux | 14 janvier 2015 Part 2 : Des « concurrents » : les plateformes de traduction

Qui sont les traducteurs de TradOnline ?

Tout comme les plateformes de traduction, nous faisons appel à des traducteurs indépendants. Nous sommes également une entreprise dont le but est de réaliser des bénéfices mais notre stratégie d’achats est très différente de celle des plateformes présentées dans la partie 1 de notre article : nous considérons nos traducteurs comme des fournisseurs et partenaires, et sans être dans une démarche philanthropique nous avons pour objectif de leur proposer une rémunération en cohérence avec leurs compétences. C’est en moyenne 3 à 6 fois plus que sur les plateformes mentionnées dans notre précédent article.
Mais surtout, ce sont des traducteurs professionnels.

Les qualités d’un traducteur professionnel

La profession n’est pas réglementée, n’importe qui peut s’autoproclamer traducteur. Mais il est assez facile de détecter un traducteur professionnel : il possède à la fois une expertise sectorielle ainsi qu’une connaissance approfondie de 2 langues ou plus, ainsi que de logiciels métier spécifiques. Il a une maîtrise absolument parfaite de sa langue maternelle, vers laquelle il travaille de manière exclusive. Il connaît aussi les particularités culturelles de son pays et peut être force de proposition lorsqu’un contenu s’avère inadaptable dans son pays (ex : pourquoi traduire « carnet de chèques » en allemand quand celui-ci n’existe qu’en France ?). Rappelons-nous de la très mauvaise publicité dont a été victime Mango suite à une erreur de traduction, pourtant humaine !
Un traducteur professionnel exerce à temps plein : compte tenu de l’évolution rapide et continue des technologies utilisées dans notre métier, ainsi que de la nécessité de maintenir son niveau linguistique à un très haut niveau, il n’est pas possible, selon nous, de considérer ce métier comme un temps partiel ou un hobby.

Comment fonctionne TradOnline ?

La relation que nous développons avec nos traducteurs est avant tout humaine et basée sur la confiance et la durée : nous les connaissons pour certains très bien, à titre professionnel et parfois personnel. Les projets leur sont proposés en fonction de leur expertise et disponibilité, nous leur apportons notre compétence technique et notre aide pour toute difficulté.
Côté client, nous mettons également en place des systèmes de capitalisation des échanges, des mémoires de traduction qui à long terme permettent de réduire les coûts tout en maintenant une cohérence dans le vocabulaire, et tentons de créer une relation privilégiée qui passe par du conseil tout autant que de la traduction pure.
Notre rôle consiste aussi à faire beaucoup de pédagogie, car nous concevons très bien que notre activité soit mal connue, assimilée souvent à de la dactylographie dans une langue étrangère et parfois mise en concurrence avec la traduction automatique par une machine.

Mais alors, que choisir ?

Les plateformes automatisées dans leur prestation la moins chère proposent un service que l’on peut difficilement qualifier de professionnel, mais qui peut dépanner quand on a besoin de comprendre dans les grandes lignes un appel d’offres, des échanges d’emails, et pour un usage personnel ou interne à une entreprise.
Leur prestation « haut de gamme » rejoint sans doute les services proposés par les agences de traduction traditionnelles, preuve finalement que la qualité a un prix ! C’est ce sur quoi TradOnline mise son activité, l’enthousiasme et la réactivité de nos chefs de projet faisant le reste pour fidéliser nos clients.

Contactez-nous si vous souhaitez en savoir plus !

photo(s) : bajstock.com


    MadameMonsieur