La traduction en 8 langues de catalogues produits

Par Shane Hartford | 15 novembre 2019 La traduction en 8 langues de catalogues produits

Descriptif du besoin client

Un de nos clients (grand groupe français de véhicules de loisirs) nous confie depuis plus de 5 ans la traduction de ses catalogues produits pour les différentes marques de son groupe. Ces catalogues doivent être traduits en huit langues à partir de fichiers InDesign depuis le français vers l’allemand, l’anglais, l’espagnol, le finnois, l’italien, le néerlandais, le norvégien et le suédois.

Problématique principale du projet

La traduction en huit langues de catalogues multiples peut vite s’avérer compliquée si la gestion n’est pas bien ficelée dès le départ, aussi bien côté client que côté agence de traduction. Dans ce type de projet qui mêle compétences rédactionnelles, techniques et marketing, mais qui demande aussi des notions de mise en page, les intervenants peuvent être nombreux. Il faut donc définir en amont les rôles de chacun et établir un processus clair avec des outils facilitant le travail de tous.
La problématique est donc de deux ordres : organisation complexe et technicité du contenu.

Problématiques et solutions apportées par TradOnline :

  • Format de fichier utilisé pour la traduction

Au début de la collaboration, les éléments à traduire étaient extraits de l’InDesign natif, copiés dans un document Word et envoyés à TradOnline. Cette tâche était bien trop fastidieuse pour le client et comportait des risques de perditions d’informations.

Nous avons proposé au client de nous envoyer directement la totalité des fichiers natifs InDesign finalisés. Grâce à notre outil de traduction assistée par ordinateur (nous utilisons memoQ), nous pouvons traiter la traduction directement à partir de l’idml (format d’échange texte brut d’InDesign) extrait du projet sans avoir à en extraire le contenu. Ainsi, nous avons gagné en qualité et en efficacité. Le client ne perd plus son temps avec des copier/coller et les erreurs qui pourraient survenir à la suite de cette manipulation sont donc limitées. Les fichiers .idml traduits dans les différentes langues sont livrés au client, lequel procède à la PAO finale.

  • Délais serrés

Nous sommes bien conscients des impératifs rencontrés par nos clients. Bien souvent, les textes sont finalisés au dernier moment, juste avant la date d’impression du catalogue prévue et le temps imparti pour la traduction est souvent très court… Pas de panique, TradOnline, habituée à ce type de problématique, établit à l’avance avec ses clients un rétroplanning. C’est ce que nous avons fait pour ce projet. Ce dernier arrivant à la même période chaque année, nous avons mis en place un planning avec nos équipes de traducteurs sélectionnés. Ceux-ci « réservent » leur disponibilité pour ce projet ce qui nous permet de faire preuve d’une grande réactivité vis-à-vis de notre client. Une fois le calendrier des traducteurs verrouillé, nous mettons en place également un rétroplanning avec les différentes agences de communication qui interviennent sur le projet. Parfois, et c’est le cas ici, un client peut faire appel à différentes agences de communication pour la création des catalogues de ses différentes marques. Les interlocuteurs étant nombreux, il nous paraissait fondamental de verrouiller également le planning avec l’ensemble des intervenants du projet.

  • « Versioning » : gestion des ajouts/modifications de texte en cours de traduction

Nous sommes d’accord, mieux vaut envoyer le fichier finalisé en traduction et ne plus toucher la version source. Cela étant, dans la réalité les choses sont souvent plus complexes que cela. Pour éviter toute confusion entre les différentes versions du document, nous avons décidé de regrouper ces modifications en dehors du fichier .idml. Ainsi, nous avons créé un fichier Excel dans lequel les ajouts, modifications ou suppressions sont regroupés puis envoyés en traduction et retournés au client. Ce système permet également d’utiliser la mémoire de traduction du projet en cours pour assurer la cohérence terminologique de l’ensemble du document.

  • Complexité du vocabulaire

Traiter un projet qui comporte un vocabulaire très technique fait partie du quotidien de TradOnline. Pour ne pas commettre d’impair, les équipes de traducteurs sont toujours sélectionnées en fonction de leurs compétences et de leurs domaines de prédilection. De plus, nous veillons à faire appel aux mêmes équipes de traducteurs d’un projet à l’autre pour un client si le projet est du même ordre. Les catalogues revenant chaque année, nous travaillons avec les mêmes équipes, car il est important de garder le même style d’une année à l’autre. Nos traducteurs se spécialisent également au fil des années ; habitués au projet et à ses spécificités, ils deviennent de plus en plus compétents. Enfin, pour garantir que le bon vocabulaire soit utilisé, nous avons créé une base terminologique validée par le client.

  • Relecture par les filiales du groupe

Pour ce client, chaque filiale du groupe relit les traductions. Il va de soi que chaque modification apportée par l’une des filiales doit être prise en compte pour le catalogue de l’année suivante. TradOnline met un point d’honneur à respecter les préférences du client et à les appliquer aux documents livrés. Grâce à notre outil TAO et à un procédé d’alignement entre le fichier source et sa version traduite, nous mettons régulièrement à jour nos mémoires de traduction, ce qui nous permet de reprendre la dernière version validée d’un texte traduit.

  • Grand nombre d’intervenants sur le projet

Comme nous l’avons précisé un peu plus haut, le groupe de notre client possède plusieurs marques. Chaque marque produit son propre catalogue, qui est créé et géré par différentes agences de communication, impliquant ainsi des interlocuteurs différents et des procédés tout aussi variés d’un catalogue à l’autre. Notre chef de projet référent pour ce client a rencontré les responsables projet des différentes agences de communication pour s’accorder sur une procédure commune. Avoir un fonctionnement identique entre tous les intervenants est essentiel pour la bonne réussite d’un projet de cette envergure.

Le + de TradOnline :

Notre atout sur ce projet ? Un chef de projet dédié, formé aux problématiques et aux spécificités des traductions avec PAO. Au fil des années, le chef de projet connaît le projet sur le bout des doigts, ce qui lui permet une meilleure anticipation des problèmes et, de facto, une meilleure résolution de ceux-ci.

N’avoir qu’un seul contact est idéal : vos demandes et vos besoins sont parfaitement pris en compte. Parce que votre catalogue reflète l’image de marque de votre entreprise, ne négligez pas sa traduction ! Alors, si vous aussi vous avez besoin de traduire vos catalogues, n’hésitez pas à contacter nos équipes, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner et d’étudier avec vous un process adapté à vos besoins.


MadameMonsieur