Les traducteurs ne sont pas des machines !

Par Alice Judéaux | 24 juin 2015 Les traducteurs ne sont pas des machines !

Cette semaine TradOnline souhaite mettre l’accent sur la différence de prestation entre une agence de traduction professionnelle et les autres méthodes de traduction (traduction automatique, traduction à bas coût, etc.).

Avec l’avènement de la traduction automatique et non professionnelle il n’est pas rare que nos clients nous demandent le mouton à 5 pattes : toujours plus vite, toujours moins cher, toujours plus qualitatif.

Cette semaine, TradOnline défend la traduction humaine. Car non, les traducteurs ne sont pas des machines.

Alors voici quelques éclaircissements sur différents critères d’évaluation du travail de traduction :

Vitesse : un traducteur traduit des idées, pas seulement des mots. Il faut du temps à nos traducteurs pour choisir les mots les plus percutants pour chaque phrase, la traduction n’est pas un processus linéaire et nécessite souvent des recherches. La vitesse n’a donc rien de comparable avec de la dactylographie.

Coût : le temps passé par le traducteur, combiné à son expertise sectorielle et la maîtrise de deux langues, représente un coût minimum incompressible. En-deçà de ce tarif, on a souvent affaire à des amateurs qui font de la traduction en complément de leurs études ou pour occuper leurs journées. La profession n’étant pas réglementée, n’importe qui peut s’autoproclamer traducteur, mais la qualité du rendu est en général parfaitement proportionnelle au tarif.

Confidentialité : TradOnline est une agence de traduction professionnelle et nos traducteurs sont soumis à des contrats de confidentialité stricts. Ce qui n’est absolument pas le cas de Google Translate qui indexera sans aucun problème les données traitées par le moteur de traduction.

Homogénéité : nos outils nous permettent d’allier les compétences de nos traducteurs à la puissance de calcul de nos ordinateurs, pour une terminologie cohérente et des économies d’échelle quand le texte s’y prête (nombreuses répétitions par exemple). Un document découpé en 20 sections et envoyé à 20 traducteurs partout dans le monde sans coordination (cas des plateformes semi-automatisées de traduction) ne présentera pas la même qualité, et peut même coûter plus cher.

Originalité : vous voulez une traduction unique qui reflète parfaitement l’essence de votre document d’origine ? Un traducteur amateur traduira bien souvent « mot à mot ». Il y a par ailleurs une grande différence entre un traducteur technique et un traducteur marketing, notre rôle est justement de sélectionner le profil le plus adapté à votre projet et pas simplement prendre le premier disponible.

Langue rare : TradOnline gère un grand nombre de combinaisons de langues, y compris des langues rares tel le tagalog, l’hindi, etc. Seules les agences de traduction professionnelles pourront vous aider sur ce sujet. Mais sachez par contre que très souvent, ce qui est rare est aussi cher.

Cela dit, nos chefs de projet se plient toujours en quatre pour vos besoins, et le moutons à 5 pattes n’est parfois pas si loin 😉 Et si vous nous contactez, vous pourrez constater par vous-même qu’ils ne sont pas des machines, et loin s’en faut !


    MadameMonsieur