Avec la multiplication des smartphones, les sites internet sont aujourd’hui essentiellement consultés sur téléphone et tablette. Certains internautes vont même consulter certains sites e-commerce jusqu’à plusieurs fois par jour sur leur mobile ! Il est donc temps de s’adapter à cette nouvelle clientèle toujours plus exigeante.

 

Atteindre un public international

Comme nous avons pu l’évoquer dans de précédents articles, faire traduire son application mobile permet de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Votre technologie pourrait intéresser des industriels aux USA ou en Chine ? Première étape : proposez-leur le contenu de votre site dans leur langue maternelle ! L’investissement est rarement bloquant et le jeu en vaut la chandelle.

Il est clair que si votre application mobile est traduite, vous aurez beaucoup plus de téléchargements que si elle ne l’est pas.

Alors voici votre nouvel objectif : vendre vos produits dans le monde entier !

 

Quelle(s) langue(s) privilégier pour une application mobile multilingue ?

Questionnez-vous d’abord sur les pays dans lesquels vos concurrents sont présents, vous aurez déjà une idée des marchés réceptifs. Reste ensuite à vous positionner vis-à-vis d’eux et définir s’il est plus judicieux de les attaquer en frontal sur un marché ou de cibler un autre pays, un marché de niche.

De manière générale, nos clients qui n’ont jamais fait d’export commencent tous par traduire leur site en anglais. L’anglais est une langue particulièrement intéressante car peu chère et comprise par un grand nombre. Pourquoi l’anglais est-il moins cher qu’une autre langue, me direz-vous ? Tout simplement car nombreux sont les traducteurs de langue maternelle anglaise. Et quand la concurrence est rude, le prix d’une prestation est naturellement moins cher.

Attention toutefois : si vous ciblez les pays anglophones, il est possible que vous ayez besoin de développer plusieurs versions de votre site selon la variante linguistique : l’anglais britannique, l’anglais américain, etc.

Viennent ensuite toutes les langues européennes puis le chinois. Le chinois est particulièrement intéressant car c’est la langue la plus parlée au monde avant l’anglais. Et comme la Chine est un grand pays industriel, l’utilisation de cette langue peut être extrêmement utile.

 

Le saviez-vous ?

En traduisant votre application mobile en seulement deux langues supplémentaires, vous atteindrez plus de la moitié du marché mondial. Alors n’hésitez plus ! De plus, la traduction ne représentera qu’une goutte d’eau dans votre budget de développement de produit. Mieux, elle permettra même de le rentabiliser, économie d’échelle réelle !

 

Préparation du projet

Tous les projets coexistent chez TradOnline, il nous est donc difficile de parler « d’habitude » !

Ce qui est sûr, c’est que si nous ne travaillons pas sur votre plateforme (interface administrateur) avec contextualisation possible du contenu, alors nous aurons besoin d’un fichier bien renseigné. En d’autres termes, plus vous nous donnerez d’indications en amont de la traduction, plus le résultat sera à la hauteur de vos attentes.

Car le contenu d’une application comporte rarement beaucoup de mots à traduire, mais en revanche chaque mot doit être choisi minutieusement. Que diriez-vous si vous voyiez « wallpaper » traduit par « papier peint » sur une application smartphone ? Il est clair que sur le mobile, « wallpaper » a plus de chance de se traduire par « fond d’écran », mais sans contexte, rien ne nous garantit que notre traducteur pensera au double sens de ce mot en le traduisant. Plus votre projet sera contextualisé, plus le risque d’erreur d’interprétation sera limité. C’est ce qui inquiète le plus nos traducteurs d’ailleurs !

Voici quelques-uns des formats de fichiers que nous traitons pour la traduction d’applications mobiles :

– les fichiers strings issus des applications sous iOS,

– les fichiers RESX issus des applications Windows Phone et Windows.NET,

– les fichiers XML issus des applications sous Android.

Notre logiciel d’aide à la traduction nous permet de traduire ces trois types de fichiers.

 

Notez également qu’il vous faudra initier une réflexion plus globale sur les contenus qui peuvent être traduits en l’état et ceux qui nécessitent des ajustements. Par exemple, vous êtes une entreprise française et souhaitez exporter aux USA, il y a de grandes chances que vos CGV aient besoin de passer entre les mains d’un juriste avant traduction !

Si vous cherchez à cibler un public étranger dans votre pays, dans ce cas-là pas besoin d’adaptation des contenus. C’est le cas notamment de certaines entreprises américaines qui affichent systématiquement leurs contenus en espagnol du Mexique pour cibler cette tranche de population dans leur pays.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous appeler pour que nous puissions vous aider à cadrer votre projet de localisation d’application mobile suffisamment en amont.

(Visited 37 times, 1 visits today)