Vous êtes constamment en recherche d’astuces pour améliorer le référencement naturel de votre site ? Vous avez besoin de créer une grande quantité de contenus, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?


Comme nous vous le présentions dans l’un de nos articles le mois passé, la rédaction de contenu qualitatif prend du temps et exige bien souvent l’intervention d’un professionnel qui saura optimiser vos contenus digitaux.

Rédiger des contenus variés et multiples nécessite d’importantes ressources, tant humaines, avec de nombreux rédacteurs professionnels, que financières pour les rémunérer. Nous vous présentons aujourd’hui une méthode connue depuis quelques années dans le milieu du référencement, le « content spinning ».

La méthode en quelques mots

L’expression « content spinning » est difficilement transposable en français. L’idée est de générer plusieurs versions d’un texte afin de « faire tourner le contenu » pour réutiliser le fond en évitant de dupliquer l’article.

Il s’agit en fait d’une technique de réécriture de texte automatisée. Le principe est de produire facilement des textes différents autour d’un même sujet tout en gagnant du temps et en économisant de l’argent. Le « content spinning » consiste tout simplement à reformuler votre texte. Grâce à cette méthode, vous pouvez, à partir d’un même article, publier une dizaine de nouvelles versions. Ainsi, les moteurs de recherche ne détecteront pas ces versions comme étant des contenus dupliqués.

Comment cette technique fonctionne-t-elle ?

Tout d’abord, commencez par rédiger un texte qui vous servira de point de départ. Ensuite, préparez votre texte pour le « spinner ». La préparation peut prendre du temps, mais est essentielle pour un rendu de qualité. La méthode est simple : découpez votre texte en paragraphes ou en groupe de phrases et proposez des reformulations pour chacune de ces parties. Pour cela, placez entre accolades les différentes propositions que vous séparerez par un slash vertical à l’intérieur de l’accolade. Enfin, utilisez un logiciel de « content spinning » qui vous permettra de générer automatiquement des variantes.

Un exemple concret de texte « spinné »

Pour illustrer nos propos, rien de tel qu’un cas concret. Prenons pour exemple un de nos articles publiés il y a un an concernant la plateforme de localisation Transifex. Supposons que nous souhaitions publier un nouvel article en reprenant le même sujet. Ce texte correspondrait donc à notre base, que nous allons reformuler puis publier sans pour autant le dupliquer. Pour information, l’exemple ci-après est simplifié et a été réalisé uniquement pour illustrer la technique.

Outil disponible gratuitement en ligne

Étape 1 — utiliser un texte de base

Reprenons par exemple le paragraphe ci-après :

« Transifex est le leader incontesté du marché des plateformes de localisation de sites internet. […]Grâce à ce type d’outil, vous n’aurez plus à réaliser des copier/coller des ajouts à traduire, puis à les transmettre par email à votre agence de traduction. Toute nouvelle information à traduire remonte instantanément dans votre interface Transifex et peut être directement traduite par nos équipes. »

Étape 2 — reformuler le texte pour le « spinner »

Pour cela, il suffit d’inclure des synonymes ou des équivalents dans le texte de base :

« Transifex est le {leader|champion|numéro 1} {incontesté|reconnu} du marché des plateformes de localisation de sites internet. […]Grâce à ce type {d’outil|de plateforme}, vous n’aurez plus à {réaliser|effectuer} des copier/coller des ajouts à traduire, puis à les {transmettre|envoyer} par email à votre {prestataire|agence} de traduction. {Toute nouvelle information|Tout nouveau contenu} à traduire remonte instantanément dans votre interface Transifex et peut être directement {traduite|localisée|adaptée} par nos équipes. »

Étape 3 – utiliser un outil de « content spinning »

Il existe des solutions disponibles gratuitement en ligne, comme le propose Infowebmaster. Il vous suffira de copier/coller le texte préparé pour obtenir des versions différentes de celui-ci.

Continuons avec notre exemple, où nous avons demandé au logiciel de générer 2 textes différents (mais vous pouvez en produire 15 avec ce site.). Nous obtenons ainsi :

1re version

Transifex est le numéro 1 reconnu du marché des plateformes de localisation de sites internet. […]Grâce à ce type d’outil, vous n’aurez plus à effectuer des copier/coller des ajouts à traduire, puis à les envoyer par email à votre agence de traduction. Toute nouvelle information à traduire remonte instantanément dans votre interface Transifex et peut être directement adaptée par nos équipes.

2de version

Transifex est le champion reconnu du marché des plateformes de localisation de sites internet. […]Grâce à ce type de plateforme, vous n’aurez plus à effectuer des copier/coller des ajouts à traduire, puis à les transmettre par email à votre prestataire de traduction. Tout nouveau contenu à traduire remonte instantanément dans votre interface Transifex et peut être directement localisée par nos équipes.

Étape 4 — relire la version « spinnée »

Au regard de la seconde version, une limite de cet outil apparaît d’ores et déjà. Il faudrait corriger la phrase : « Tout nouveau contenu à traduire remonte instantanément dans votre interface Transifex et peut être directement localisé par nos équipes ». Il est primordial d’effectuer une relecture des versions « spinnées » pour contrôler les éventuelles fautes d’accord.

Même si cet outil s’avère être un réel gain de temps en automatisant la production de contenu, cette méthode est-elle réellement bénéfique pour générer un contenu de qualité ?

Les limites du « content spinning »

Une telle technique peut vous porter préjudice si vous ne l’utilisez pas avec parcimonie. La production massive de contenus peut nuire à l’expérience des internautes qui vous suivent. En effet, la répétition, même variée, d’un article peut nuire à sa crédibilité, d’autant plus si cette technique n’est pas maniée par un professionnel. Si la reformulation n’est pas réalisée par un expert linguistique puis relue, l’intégration des nouvelles versions peut engendrer des problèmes de syntaxe (fautes d’accord, absence d’un pronom ou d’un déterminant, etc.) voire une perte de sens en s’éloignant du propos initial. Autre point de vigilance, les moteurs de recherche sont capables de repérer les textes « spinnés » lorsque la technique est mal effectuée. En conclusion, l’utilisation de cette méthode peut s’avérer intéressante pour automatiser et produire du contenu en masse, et doit être réalisée par un rédacteur professionnel à partir d’un texte de qualité. Il faut néanmoins varier les méthodes et continuer de créer des contenus uniques qui répondent à une vraie stratégie éditoriale.