La Chine est, depuis des années, la plus grande usine du monde.

Les échanges entre la Chine et la France sont d’ailleurs particulièrement déséquilibrés, mais nous verrons que de plus en plus d’entreprises françaises se lancent à l’export en Chine depuis quelques années.

Déficit commercial record

La Chine est le premier pays exportateur au monde. Cela dit, la Chine possède encore une industrie qui produit des éléments à faible valeur ajoutée, et ce, malgré un soutien du gouvernement chinois à la spécialisation des industries chinoises. Les pièces détachées restent une grande partie des éléments que la Chine exporte, en France comme partout dans le monde.

Cependant des industries de pointe vont sans doute naître dans les prochaines années car les investissements chinois sont soutenus dans ce domaine.

Importations de produits français en Chine

Même si nous réalisons un déficit commercial record avec la Chine, en revanche le nombre de produits français importé en Chine est tout de même relativement important, notamment dans le domaine agroalimentaire. Après l’Allemagne, nous sommes le 2e plus gros fournisseur chinois en Europe.

Il y aurait également plus de 1 100 entreprises françaises installées en Chine actuellement. Des chaînes comme Auchan et Carrefour se sont développées en Chine et emploient énormément de ressources sur place.

Mais les entreprises majoritairement installées en Chine travaillent dans le secteur de la chimie, de l’informatique ou de l’automobile.

Notons tout de même que les cosmétiques, le vin et les produits alimentaires français font de plus en plus fureur en Chine. Selon les secteurs, la progression annuelle peut-être forte (jusqu’à + 80 % par an).

Se lancer à l’export en Chine ?

Ce n’est plus si rare que ça aujourd’hui, car de plus en plus d’entreprises voient le marché chinois comme un marché extrêmement porteur et en pleine croissance.

Et comme la France et les produits français bénéficient d’une bonne popularité auprès des Chinois, c’est souvent un marché prêt à être conquis.

Vendre sur internet, via un agent chinois, en grande distribution ou distribution spécialisée, ouvrir ses propres boutiques ou faire de la vente directe ? Toutes ces options sont envisageables et seront à étudier au cas par cas en fonction des produits que vous vendez et de votre business model.

Une certitude, même si votre produit peut sembler attractif pour le marché chinois, pensez tout de même à bien l’adapter aux us et coutumes locales. Les besoins des Chinois sont rarement identiques à ceux des Européens.

Notons tout de même que, tout comme en France, les Millennials chinois existent. Ils sont friands de technologie, ont été élevés dans une Chine mondialisée et adorent les voyages. Si vous êtes un pure player et que vos produits sont destinés en France à des Millennials, vous aurez moins besoin d’adapter vos produits.

Que recherche le consommateur chinois en achetant français ? Qualité, sécurité des produits, mais également, il cherche à montrer qu’il a de l’argent. Car en Chine, la réussite sociale passe par l’argent.

Si vous faites du B to B, sachez que la notoriété de votre marque est extrêmement importante. Les produits européens sont souvent destinés à l’élite chinoise (même si la classe moyenne s’est nettement enrichie ces dernières années) et c’est une population qui achète des « marques ». Pour atteindre le marché chinois, il faut véritablement mettre en place une stratégie de communication bien ficelée.

La France exporte 20 % produits supplémentaires vers la Chine chaque année, et ce n’est pas prêt de s’arrêter…