Les logiciels de traduction automatique impactent grandement le secteur de la traduction depuis maintenant un an. Pourquoi depuis un an ? Tout simplement parce que la traduction automatique s’est considérablement améliorée cette année, grâce à la traduction automatique neuronale. La qualité est meilleure et le nombre de langues traitées est également de plus en plus important !

Les salariés ont donc de plus en plus le réflexe « traduction automatique », que ce soit pour les échanges avec d’autres collaborateurs, mais également pour la traduction de documents stratégiques. Mais attention toutefois à choisir une solution de traduction adaptée au contenu et à la cible de vos documents. En 2018 les logiciels de traduction automatique ne remplacent pas la traduction humaine, et ce ne sera peut-être jamais le cas !

Quelques éclaircissements sur ce sujet, avec TradOnline.

 

Traduction automatique neuronale

Le système de traduction automatique neuronal fonctionne comme le cerveau humain. Ce type d’algorithme est développé par plusieurs acteurs dans le monde. Ce système permet de traduire des phrases complètes à l’aide d’un réseau neuronal artificiel.

Pour qu’un système de traduction neuronal fonctionne, il faut d’abord lui faire ingurgiter d’énormes volumes de textes traduits par l’homme. Le système analyse ensuite chaque mot dans son contexte et le classe dans un système de représentation numérique abstrait. Ensuite, chaque fois qu’il retrouve ce mot, il cherche la représentation qui correspond le mieux dans son classement, en fonction de ce qu’il a enregistré auparavant. La traduction neuronale traduit bien mieux les phrases longues que la traduction automatique statistique.

Cela dit, la traduction neuronale est disponible dans un nombre de langues limitées. Il faudra sans doute un certain temps avant que la traduction neuronale couvre l’intégralité des langues/combinaisons au monde.

 

 

Quand utilise-t-on la traduction automatique ?

  • Traduction littéraire

Quel que soit le logiciel utilisé, la traduction automatique produit souvent des traductions absurdes ou illogiques. C’est notamment le cas dans les textes qui comportent des noms propres.

Par ailleurs, le langage populaire est mieux représenté en traduction automatique que le langage soutenu. Il est inenvisageable en 2018, d’utiliser la traduction automatique pour des textes littéraires.

Réfléchissez un peu à la manière dont vous lisez un livre ? À partir de la formulation des phrases, vous en déduisez les intentions des protagonistes. Vous découvrez ce « sens caché » grâce à votre culture et à votre connaissance des comportements humains. Pour l’instant, aucune machine de traduction automatique n’est capable d’analyser aussi finement un document. En littérature, si nous faisions relire une traduction automatique par un traducteur, il devrait presque modifier toutes les phrases. Ça n’a aucun sens.

Même chose pour tout projet marketing qui nécessite plus qu’une simple « traduction exacte », on ne peut pas utiliser la traduction automatique. La traduction automatique ne sait pas respecter le « tone of voice » de notre client, elle ne sait pas écrire dans le but d’attirer les consommateurs. Elle ne sait pas écrire des contenus créatifs. La traduction automatique sait juste respecter le contenu du texte source (et encore !).

 

 

  • Traduction à but interne

Vous l’aurez compris, la traduction automatique ne sait pas s’adapter au public ciblé, et c’est là une de ses limites majeures.

Cela dit, il est certain que la traduction automatique prend tout son sens quand il s’agit de prendre connaissance d’un document écrit dans une langue qu’on ne parle pas.

Cette solution permet également de tester certains marchés à l’export à moindres frais. Attention toutefois à pratiquer une post-édition (relecture de la traduction automatique) avant publication de votre site, car une traduction incorrecte sur le plan linguistique peu vous nuire : perte de confiance des clients, poursuites judiciaires, etc.

La traduction automatique peut également permettre de réduire le time-to-market, essentiel pour la plupart des pure player.

 

Conclusion

La traduction automatique est envisageable quand :

  • Vous souhaitez comprendre le sens général d’un document
  • Que la traduction automatique (non relue) n’est pas destinée à atteindre vos consommateurs finaux
  • Que le document a vocation à être diffusé en interne
  • Pour réduire le time-to-market et faire relire les textes prétraduits par un relecteur humain

 

La traduction automatique n’est pas envisageable quand :

  • Quand la qualité du style est importante
  • Lorsque vos documents comportent du vocabulaire propre à votre entreprise
  • Lorsque les contenus sont créatifs et nécessitent de l’être dans la langue cible
  • Quand le contenu est destiné à mettre en valeur votre entreprise

 

La traduction automatique ne va pas engloutir la traduction humaine. Nous pensons même que la traduction automatique devrait avoir un effet positif et créer une augmentation des besoins en traduction.

En revanche, il est probable que les traducteurs voient leur métier fortement évoluer dans les prochaines années. Tous ceux qui se spécialisent dans la transcréation (traduction créative) seront particulièrement sollicités dans les prochaines années.

(Visited 141 times, 1 visits today)