On parle de plus en plus de ces robots conversationnels dans les médias, mais peut-être que peu d’entre vous savent réellement qui ils sont et où on les trouve.

Et je pense que vous êtes encore moins nombreux à savoir qu’un chatbot peut être multilingue ! Alors cet article est pour vous 😉

 

Qu’est-ce qu’un chatbot ?

Le chatbot est un robot conversationnel que l’on trouve de plus de plus souvent sur les sites internet d’e-commerçants. Il s’agit tout bonnement d’un logiciel programmé pour pouvoir tenir une conversation ciblée avec les utilisateurs. De la SNCF en passant par Ikea, vous verrez ces petits robots fleurir un peu partout sur la toile. Leur phrase d’accroche oscille entre « En quoi puis-je vous être utile ? » et « Quelle est votre question ? ».

Pour un site e-commerce, l’intérêt de ces chatbots est d’aider les consommateurs à valider leurs paniers en répondant à toutes leurs problématiques.

Si les chatbots existent depuis de nombreuses années, les progrès immenses de l’intelligence artificielle ces 10 dernières années viennent de leur donner un gros coup de boost.

À l’origine, un bot est un programme qui permet d’automatiser une tâche précise. C’est une sorte de script qui va par exemple organiser des réunions en fonction des disponibilités de chacun des participants invités.

On évoque d’ailleurs de prochains chatbots qui pourront échanger à l’oral avec les consommateurs.

Seul hic : pour l‘instant aucun chatbot sur le marché n’est capable de comprendre l’humour et le second degré. De la même façon, les versions « orales » ne sont pas capables de percevoir et d’interpréter les intonations des consommateurs. Sur ce point, nul ne sait encore à quelle échéance ceci sera réalisable.

 

Comment un chatbot devient-il multilingue ?

Un chatbot basé sur la technologie de machine learning est capable d’apprendre des conversations qu’il tient avec les utilisateurs. Mais pour que l’apprentissage soit plus rapide, ses créateurs vont également l’entraîner. Pour bien traduire votre site internet il faut faire appel à un natif, c’est la même chose pour votre chatbot ! Celui-ci doit être entraîné par quelqu’un qui maîtrise la culture du pays où vous souhaitez localiser ce chatbot.

Pour entraîner un chatbot, il faut tester des phrases qui correspondent à des demandes réelles des utilisateurs.

Deux options : soit vous avez assez de datas pour pouvoir nous transmettre ces phrases en vue de la mise en place d’un questionnaire d’évaluation, soit vous êtes très en amont du projet et avez un data scientist qui va réfléchir aux phrases auxquelles vous souhaitez apporter une réponse à vos consommateurs.

Nous saurons vous conseiller afin de mettre en place un environnement de test le plus ergonomique possible pour que le risque d’erreur des « entraîneurs » soit le plus faible possible.

 

Quel avenir pour l’intelligence artificielle dans la traduction ?

L’intelligence artificielle s’immisce partout, dans tous les domaines, y compris celui de la traduction.

Il n’y a qu’à voir les progrès fulgurants de la traduction automatique neuronale ces derniers temps. C’est bien simple, les avancées ont été plus importantes en un an qu’au cours des 20 dernières années. L’intérêt récent des GAFAM n’y est pas pour rien ; il faut dire que le potentiel de ces technologies est infini.

Chez TradOnline, nous pensons que le métier de traducteur doit s’adapter. L’humain a de nombreuses compétences annexes à proposer que les machines ne pourront pas concurrencer de sitôt. Le tout est de les exploiter correctement.

C’est ce que nous faisons depuis maintenant presque 10 ans chez TradOnline : mettre notre intelligence au service de nos clients en prenant acte des progrès technologiques. On ne se bat pas contre la technologie, mais nous en servons pour vous apporter de meilleures solutions !

 

 

 

 

(Visited 25 times, 2 visits today)
Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone