Cet article est un petit coup de pouce à Sorosoro dont le slogan est le suivant : « pour que vivent les langues du monde ».

 

Pourquoi se battre pour des langues mortes ?

Sa directrice, Rozenn Milin, indique dans une interview que chaque langue correspond à une culture, si petite soit-elle, que si elle s’éteint, c’est l’uniformisation du monde qui gagne un peu plus de terrain.

 

1-Lutter contre l’uniformisation

Sorosoro part du principe qu’une langue n’est pas juste un moyen de communiquer et que quand on perd une langue, on perd également toutes les connaissances des gens qui l’ont parlée.

Il est clair qu’en Afrique ou en Amazonie, certains peuples utilisent des plantes médicinales dont nous ne connaissons même pas l’existence. Si toutefois ces peuples et ces langues meurent, c’est toute la richesse de leurs connaissances qui s’endorment avec eux.

La diversité fait la richesse de notre monde, et nos langues, si rares soient-elles, sont le reflet d’un passé extrêmement riche. Faisons en sorte que la pensée unique ne gagne pas trop de terrain, soutenons l’initiative de cette asso !

 

2- L’éducation des populations

Par ailleurs, de nombreux pays en voie de développement ont encore de gros progrès d’alphabétisation à mener. Or, s’ils sont menés dans la langue nationale, ils donnent souvent de moins bons résultats, car un enfant qui écrit une langue qu’il ne parle pas à la maison aura du mal à s’en imprégner.

D’après Sorosoro, c’est par l’utilisation de ces langues minoritaires que viendra le développement d’un pays.

Et puis, quand on lui montre qu’on accorde de l’intérêt à sa langue, une population retrouve sa fierté, or la fierté est un élément important dans l’adaptation culturelle. Il n’y a qu’à voir les fléaux qui touchent les populations déculturées à travers le monde : drogue, alcoolisme, violences, suicides, etc.

 

Le saviez-vous ? On parle de langue vernaculaire quand elle est parlée seulement par une communauté ou un groupe minoritaire.

Les langues pour lesquelles Sorosoro se bat sont des langues vernaculaires !

 

 

Concrètement, quelle est l’action de Sorosoro ?

Cette association a mis en place un programme de documentation sur les langues menacées de disparition.

Ainsi, sur les 7 000 langues qui existent dans le monde, 3 000 sont menacées de disparition et n’ont pas la moindre trace écrite. Sans trace écrite, aucun moyen de transmission aux générations futures.

Sorosoro vient compléter le travail de document scientifique sur le terrain par des vidéos. Grâce à ces vidéos, l’encyclopédie construite par les scientifiques s’enrichira au fil du temps.

Au Gabon, au Guatemala, au Sénégal, en Nouvelle-Calédonie, vous trouverez sur le site internet de Sorosoro une multitude d’informations sur leurs interventions.

L’association vise également à sensibiliser le grand public via des conférences et des débats sur le sujet.

L’association est notamment soutenue par de nombreux scientifiques, ce qui apporte du crédit à leur démarche.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à les contacter !

 

 

 

(Visited 51 times, 1 visits today)
Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone