memoire-de-traduction

En avril dernier, Alice et Loïc ont réalisé une vidéo présentant les mémoires de traduction. En ce mois d’octobre 2015, nous souhaitons aller un peu plus dans le détail et voir de manière plus précise à quoi servent les mémoires de traduction.

Ainsi, durant tout le mois d’octobre nos articles aborderont des problématiques liées à la mémoire de traduction :

Ce premier article est donc le premier d’une petite série qui sera diffusée en octobre.

Définition d’une mémoire de traduction

La mémoire de traduction est une base de données linguistique utilisée lors de la traduction via les outils de traduction. Cette base de données contient des segments de texte (phrases, expressions) ainsi que leur équivalent dans une autre langue. Ces segments de phrases sont stockés et peuvent être réutilisés ultérieurement.

Les différents outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) comme Trados SDL, MemoQ, OmegaT, Wordfast, permettent la mise en place de mémoire de traduction.

Les avantages d’une mémoire de traduction

La mémoire de traduction est très efficace pour la traduction d’importants volumes. En effet, travailler avec une mémoire de traduction permet un gain de temps pour le traducteur : il ne traduit plus deux fois la même chose.  Et plus la mémoire de traduction est alimentée, plus la traduction sera rapide.

Attention, ce n’est pas de la traduction automatique, le traducteur a toujours le rôle principal : celui de traduire ou de valider la traduction proposée par la mémoire de traduction.

Pour le client, l’utilisation d’une mémoire de traduction par le traducteur permet de recevoir ses traductions plus rapidement.

memoire-traductionMais l’aspect le plus important pour le client c’est le gain de coût. Les segments déjà présents dans la mémoire de traduction sont facturés moins chers par les agences de traduction.

La mémoire de traduction est donc très intéressante à mettre en place pour les clients ayant des besoins de traduction récurrents.

Une mémoire de traduction peut s’exporter du logiciel de TAO très facilement sous le format TMX et ainsi être utilisée par d’autres personnes qui possèdent un logiciel de TAO.

Différence entre mémoire de traduction et glossaire

La mémoire de traduction est bilingue. Sur un projet, il peut donc exister autant de mémoire de traduction que de langues à traduire.

Le glossaire quant à lui est un lexique de termes techniques correspondants au secteur/ à l’activité en lien avec le document à traduire. C’est souvent le client qui le fournit en amont du projet afin d’indiquer au traducteur les préférences linguistiques.

Le glossaire, à la différence de la mémoire de traduction, peut être multilingue.

(Visited 1 657 times, 1 visits today)