Il y a encore quelques années nous étions tous réticents à la traduction automatique type « Google translate » puisque nous savions que toutes les données tapées sur Google étaient ensuite utilisées pour « entraîner » le moteur de traduction automatique statistique de la firme de Mountain View. Vraiment pas terrible en termes de confidentialité des données, comme nous l’écrivions dans un article de blog paru en 2010.

Il se trouve que la nouvelle génération de moteurs de traduction automatique neuronale (sauf Google) nous garantit maintenant une meilleure confidentialité. Vous en saurez plus en lisant l’article ci-dessous.

 

Réglementation européenne sur la protection des données

Pour commencer, tous les logiciels de traduction automatique payants vont devoir se conformer aux exigences de la nouvelle norme européenne sur la protection des données clients.

Le RGPD est d’ailleurs une véritable révolution, car il s’agit du texte de loi le plus complet au monde en matière de protection des données personnelles des consommateurs. En France, la CNIL sera chargée de veiller à l’application des textes du RGPD dans toutes les entreprises à compter du mois de mai 2018.

Cette réglementation est mise en place pour pallier l’échec des entreprises internationales à instaurer des solutions viables pour mettre fin aux infractions constatées par les états membres de l’Union européenne en matière de sécurité des données. Le scandale de Facebook et Cambridge Analytica est la preuve qu’il était temps d’agir.

Par ailleurs, les entreprises ayant des clients en Europe devront, dans le cadre du RGPD, prévenir leurs utilisateurs sous 72 heures de toute faille dans leur système de protection des données. Par le passé, aucune notification ne vous était envoyée pour vous en informer alors que ces données vous appartiennent. C’est un peu comme si la police ne vous prévenait pas que votre maison a été cambriolée pendant que vous étiez en vacances, en quelque sorte !

Si certaines firmes ont déjà pris les devants, quid de Google ? Silence radio pour l’instant.

 

 

Pas de conservation des données chez DeepL

Le logiciel DeepL, qui s’est donné pour crédo de détrôner Google Traduction, va plus loin que le RGPD en terme de confidentialité des données.

DeepL, dans sa version payante, nous promet de ne conserver aucun texte de quelque nature que ce soit (par opposition à ce que fait Google). La traduction de vos brevets, contrats, emails, rapports est ainsi sécurisée et confidentielle. Aucune entreprise étrangère concurrente ne pourra accéder aux textes traduits automatiquement pour vous.

Mais pour cela, assurez-vous que votre prestataire de traduction utilise bien la version payante de DeepL. Car dans sa version gratuite, les textes que vous collez sur DeepL sont sauvegardés pour entraîner le système neuronal de la firme allemande. Dans la version Pro, seules certaines données utilisateurs sont conservées. « À des fins statistiques uniquement », affirme DeepL.

 

En définitive comme il n’est pas toujours simple de savoir à qui on peut faire confiance, adressez-vous à TradOnline pour plus de sécurité !

(Visited 91 times, 1 visits today)