Votre start-up a quelques années d’existence et pour développer votre CA vous envisagez de vous lancer à l’international ?

C’est une excellente idée ! Cela dit, selon les cas, vous allez peut-être avoir du mal à estimer ce qui est à localiser dans votre CMS. TradOnline est là pour vous aider à y voir plus clair sauf si votre CMS a été créé en interne. Dans ce cas, le mieux est encore de vous tourner vers votre service informatique.

En revanche, si vous travaillez sur un CMS du marché, nous serons de bon conseil !

 

5 questions à vous poser avant la traduction de votre site internet :

 

1 – Votre site internet est-il un site vitrine ou un site e-commerce ?

Site vitrine : en France, la plupart des sites internet multilingues, prévus pour l’international, sont réalisés sur WordPress. Si vous ne savez pas comment exporter le contenu de votre site internet depuis WordPress, n’hésitez pas à nous donner accès à votre espace administrateur pour que nous puissions vous aider.

Chez TradOnline, nous vous proposons un accompagnement complet depuis l’export des contenus à traduire jusqu’à la réintroduction sur votre site internet. C’est notre option « clés en main » pour tous les frileux de l’informatique.

À noter : si vous travaillez sous WordPress et que le plugin WPML est installé sur votre site internet, il est possible d’en exporter le contenu en quelques clics. Contactez-nous pour plus d’informations.

Site e-commerce : si vous travaillez avec Prestashop, WooCommerce ou Magento, n’hésitez pas à nous ouvrir un accès test pour que nous puissions évaluer le travail à réaliser.

Si vous pouvez nous exporter le contenu sous format Excel, CSV, html, xml ou autre, c’est encore mieux !

 

2- Traduction ou localisation ?

Question essentielle, selon les produits que vous commercialisez à l’international et le marché que vous ciblez, il est possible que la réponse à cette question soit différente.

Prenons un exemple :

Vous vendez des chaussettes en ligne. Certes le marché est concurrentiel, mais il n’existe pas réellement d’autres barrières à l’entrée sur les marchés internationaux puisque tout le monde porte des chaussettes.

En revanche, si vous proposez un service d’accompagnement juridique, la législation étant très différente d’un pays à un autre, vous n’aurez pas d’autre choix que d’adapter le contenu de votre site internet au marché que vous ciblez.

 

3- Que souhaitez-vous faire des métadonnées ?

traduction-site-internetLà encore, à vous de vous poser la question ! Que doit-on faire des métadonnées ? Ces données sont incluses dans le code de votre site internet et ont un impact sur le référencement de celui-ci.

Doit-on traduire les balises title, les balises ALT, les méta-descriptions, les mots-clés ? Si vous souhaitez être bien référencé sur des marchés internationaux, nous vous conseillons de nous sous-traiter cette tâche. Chaque mot-clé et chaque terme doivent être adaptés aux intentions de recherche de votre cible.

Pour les URL, il est préférable que vous vous renseigniez auprès de votre service informatique, car selon l’architecture de votre site, il est parfois impossible de toucher aux URL sans affecter la stabilité de celui-ci.

 

4- Doit-on tout traduire ?

Il n’est pas rare que les sites internet de nos clients comportent des fichiers associés tels que des PDF. Ces PDF doivent-ils être traduits ? Si oui, êtes-vous sûr qu’ils ne sont pas déjà traduits ? Car la plupart du temps ces PDF ne sont rien d’autre que des brochures destinées à vos clients. Allez-vous utiliser les mêmes supports pour vos clients à l’international ?

La même question se pose également pour les CGV et les mentions légales. Sont-elles déjà traduites ? Doivent-elles être modifiées pour l’export ?

Qu’en est-il du dossier de presse ? Doit-on traduire tous les articles ? Doubler ou sous-titrer les vidéos ? Et quid des témoignages de consommateurs ?

Autant de questions et de réponses auxquelles vous seul saurez répondre !

 

5 – Les images : source de problème

Il n’est pas rare de trouver des sites internet qui comportent des images, créées sous InDesign, qui comportent du texte. Si tel est le cas, nous ne pourrons pas les traiter directement dans votre CMS. Nous vous préconisons donc de nous les fournir sur fichiers « à part » (format IDML pour les images traitées dans Indd).

Conseil : évitez de mettre de nombreuses images avec texte incrusté, car elles compliquent très nettement les processus de traduction.

Dans certains cas (formats de fichiers HTML, XML, etc.), nous pouvons également traduire le nom des images directement pour vous dans le code. Ex : si votre image est enregistrée sous le nom « notice technique » en français, nous pourrons le remplacer par « technical notice » en anglais et ainsi de suite pour les autres langues.

 

Bilan : Prenez de temps de la réflexion. Et si vous avez besoin d’un accompagnement, TradOnline est là pour vous aider !

Pour nous contacter, cliquez ici !

(Visited 275 times, 1 visits today)