De plus en plus d’entreprises françaises se lancent sur le marché chinois. Le dynamisme de la Chine et l’ampleur du marché chinois et de ses consommateurs font évidemment tourner la tête à de nombreux investisseurs.

Et pour s’adresser au marché chinois directement, il faut évidemment commencer par leur parler dans leur langue maternelle. Première étape : faire traduire vos contenus en chinois.

Mais s’il existe pléthore de traducteurs chinois sur le marché, comment être sûr que la qualité est à la hauteur de vos attentes quand vous ne parlez pas un mot de la langue cible ?

Info : les traducteurs et interprètes français<>chinois et anglais<>chinois de qualité sont très prisés sur le marché de la traduction !

 

Traduction de contrats : la première étape d’une belle réussite en Chine

Vous avez des contacts en Chine et une ébauche d’accord commercial avec une entreprise ? Reste maintenant à bien définir ensemble les clauses de votre futur contrat. Une fois les clauses définies lors d’une réunion de travail, il ne reste plus qu’à confier la traduction de votre contrat à une agence de traduction professionnelle.

Pour bien choisir l’agence de traduction avec laquelle vous contractez, pensez à vérifier qu’elle est compétente en traduction juridique en chinois et qu’elle peut vous fournir des traductions assermentées si nécessaire.

Qui peut vous fournir une traduction assermentée ? Un traducteur expert certifié et assermenté par une cour d’appel. C’est une spécialisation qui requiert une validation directement par une cour d’appel. Les procédures sont longues et tout le monde n’obtient pas le statut de traducteur expert.

Il est essentiel que cette traduction soit confiée à un traducteur professionnel natif pour qu’il n’y ait pas d’écart entre le contenu du contrat en français et le contenu de sa traduction en chinois. Un tel travail de précision n’est pas à la portée de n’importe qui.

 

Traduction erronée, quels sont les risques encourus ?

La loi chinoise indique clairement que si un contrat est produit en français et chinois, c’est la version chinoise qui est retenue en cas de litige. Et par la même occasion, c’est la loi chinoise qui régira votre contentieux. C’est pourquoi il est d’autant plus important que la version chinoise ait été rédigée par un traducteur professionnel voire par un traducteur chinois assermenté.

 

Traduction technique : place à la traduction de vos produits et notices descriptives

Vous avez gagné un premier marché, félicitations ! Maintenant il vous reste à fournir à votre partenaire la totalité de votre matériel bien traduit en chinois. Car si vos manuels d’utilisation sont mal traduits, vous risquez de ne pas atteindre votre cible commerciale et votre tentative de percée du marché chinois pourrait se solder par un échec cuisant. Or pour traduire un manuel utilisateur, il ne suffit pas d’avoir un bon dictionnaire français-chinois ! Toute approximation nuira à votre image de marque et sera génératrice d’insatisfaction. Il est important que votre agence de traduction traite avec un traducteur chinois spécialisé en traductions techniques. Le vocabulaire doit être précis et adapté à votre secteur d’activité.

 

Existe-t-il une seule langue chinoise ?

Si c’était le cas, ce serait plus simple ! Mais malheureusement il existe de nombreux dialectes en Chine. Le han est la langue nationale en Chine. C’est la langue la plus parlée dans le monde.

Chez TradOnline, nous traitons trois variantes de chinois écrit : le chinois Mandarin de Taiwan, celui de Chine et le Chinois cantonais de Hong Kong.

Pour en savoir plus sur les langues parlées en Chine : http://www.tradonline.fr/langue-parle-t-on-chine/

 

 

Besoin d'un accompagnement linguistique ?

Nos super chefs de projets sont là pour vous aider !

(Visited 99 times, 1 visits today)